• Print Friendly


«Mettons un terme à l’écomoralità! Comment sauver le monde sans y penser en permanence»

Le Mouvement Écologique a le grand plaisir d’inviter, ensemble avec des organisations partenaires, à une conférence avec débat autour du thème le mercredi 30 octobre 2019 à 20h00 à l‘Hôtel Parc Belle-Vue, 5 avenue Marie-Thérèse, à Luxembourg

« Schluss mit der Ökomoral – Wie wir die Welt retten, ohne ständig daran zu denken », voilà le titre du nouveau livre de Dr Michael Kopatz, chef de projet scientifique dans le groupe de recherche « Politique de l’énergie, des transports et du climat » auprès du Wuppertal Institut, qui paraîtra en automne.

En période de « Fridays for Future» et de crise climatique, nous parlons aussi souvent du comportement écologique « correct » que de la météo. Les politiciens, pour leur part, ne se lassent pas non plus de rappeler aux citoyen/nes leur responsabilité environnementale. Qu‘il s‘agisse du climat, des ressources ou d‘autres questions centrales de l‘avenir, le constat est toujours le même: nous sommes tous conscients de ce qu’il faudrait faire, mais rares sont ceux qui changent vraiment leurs habitudes.

« Il y a un grand écart entre nos idéaux environnementaux et notre comportement », confirme Michael Kopatz. « Selon une étude de l‘Agence fédérale allemande pour l‘environnement, 90 pour cent des gens seraient p.ex. prêts à dépenser plus d‘argent pour une viande provenant d’élevages respectueux du
bien-être des animaux, mais seulement deux pour cent le font. » Il en va de même lorsqu‘il s‘agit de laisser la voiture au garage ou de renoncer aux voyages en avion. « Nombreux sont ceux qui pensent que la protection du climat est importante, mais qui n’arrivent pas à transposer leurs bonnes intentions morales dans la vie quotidienne », explique Michael Kopatz.

Afin de briser les routines de manière durable, ce titulaire d’un doctorat en sciences sociales considère qu’il est donc du rôle et de la responsabilité des hommes et femmes politiques d’agir: « Car ce n’est qu’en changeant les conditions de base que nous arrivons à changer les habitudes et les comportements. S’il n’existait p.ex. que des gobelets consignés, je ne serai plus jamais amené en tant que consommateur à devoir décider consciemment en faveur de l’environnement chaque fois que j’achèterai un coffee to go », dit Michael Kopatz, en résumant comme ceci: « C‘est pourquoi l’opposition politique l’emporte sur le renoncement à la consommation privée. L‘engagement politique change la condition de base ». Et de continuer: « Il incombe à la politique de libérer le consommateur du fardeau de devoir décider correctement. Les accusations moralisantes ne stimulent que la mauvaise humeur et ne produisent pas de résultats. Les conditions doivent changer les comportements », voilà la thèse fondamentale de Michael Kopatz.

Les deux publications récentes de Michael Kopatz sont en vente dans le cadre de la conférence par l‘intermédiaire de la médiathèque OEKOBIB de l‘Oekozenter Pafendall.

Une traduction orale directe en français sera assurée

 

L’orateur: 

Le Dr Michael Kopatz était déjà présent au Luxembourg en octobre 2018 pour la présentation de son livre « Ökoroutine – Erlöst die Konsumenten». Sa conférence vivante et inspirante avait enthousiasmé le public à l‘époque. La nouvelle conférence reprendra certainement les mêmes théories dans les grandes lignes, mais dévoilera néanmoins quelques innovations. Le sociologue Michael Kopatz a fait une spécialisation en politique environnementale et de planification environnementale et est membre du « Wuppertal Institut » pour le climat, l‘environnement et l‘énergie depuis 1997 (chef de projet scientifique dans le groupe de recherche «Politique de l’énergie, des transports et du climat»).

Plus d‘informations sur les thèses et le nouveau livre «Schluss mit der Ökomoral! Wie wir die Welt retten, ohne ständig daran zu denken» du Dr. Michael Kopatz sous le link www.oekomoral.de

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de publication: 15.10.2019
< Retour