• Print Friendly


Végétalisation des villes et villages – Rapport et Replay du séminaire LA GESTION DES EAUX PLUVIALES en ligne

« Végétalisation des villes et villages » Un apport majeur pour l’amélioration de la qualité de vie, l’adaptation au changement climatique et la préservation de la biodiversité

L’Oekozenter Pafendall et le Mouvement Écologique ont le grand plaisir d’inviter à des séminaires en ligne autour du thème de la végétalisation de l’espace urbain – „Méi Gréngs an eise Stied an Dierfer“ sous le patronnage de :

 

Les citoyen/nes et responsables communaux se montrent de plus en plus enthousiasmés et sensibilisés à l’importance des arbres, des arbustes, des prairies fleuries, des jardins, des toitures vertes et façades végétalisées, des cours d’eau naturels et des zones d’infiltration au cœur-même de l’espace habité. Ceci à juste titre ! Car il est un fait bien établi qu’un milieu végétalisé exerce un effet positif sur le bien-être physique et psychique de ses habitants.

Les plantes améliorent non seulement la qualité de l’air en liant les polluants et le dioxyde de carbone et en produisant de l’oxygène. Elles refroidissent également leur environnement, en évaporant l’eau et en offrant de l’ombre. En outre, les plantes « avalent » sensiblement le bruit de la ville.

Qui plus est, les zones de végétation et d’infiltration dans les agglomérations jouent également un rôle important dans le contexte de la crise climatique. En plus de l’effet de refroidissement, elles retiennent les eaux pluviales et contribuent à ce que ces-dernières puissent s’infiltrer dans le sol. Elles évitent ainsi les inondations et contribuent à reconstituer nos réserves d’eaux souterraines.

Aussi, le déclin de la biodiversité peut être combattu par la préservation et la création d’espaces et d’éléments proches de la nature dans l’espace habité. Aujourd’hui déjà, de nombreux quartiers urbains et villages offrent davantage d’abris et d’habitats à un grand nombre d’organismes vivants que le paysage ouvert, partiellement déblayé, sur-fertilisé et pollué par les pesticides.

Pour que les arbres et les espaces verts puissent déployer leurs multiples fonctions de bienfaisance, nous devons leur réserver suffisamment de place et les prendre en compte, de manière renforcée, à tous les niveaux de la planification locale.

La série de séminaires en ligne intitulée « Méi Gréngs an eise Stied an Dierfer » montre non seulement l’utilité de la végétation dans l’espace habité, mais fournit également des informations, des indications, des aides et des recommandations concrètes de planification et d’action technique aux communes, urbanistes, politiciens, écologistes et citoyen/nes intéressé/es, afin de les aider dans leurs efforts de préservation et de création d’espaces verts dans le milieu bâti.

 

Les conférences à venir (cliquez sur la conférence pour plus d’infos et l’inscription)


 

 

Rapports et rédiffusion des conférences passées


Séminaire de lancement « VÉGÉTALISATION DE NOS VILLES ET VILLAGES : pour une meilleure qualité de vie, pour la biodiversité et pour un climat agréable dans nos communes ! » – jeudi 25 février

 

 

 

Séminaire 1 : LES ARBRES EN MILIEU URBAIN – sélection des espèces adaptées au climat et aménagement durable de la zone d‘enracinement – jeudi 4 mars

 

 

 

Séminaire 2 : LES FAÇADES VÉGÉTALISÉES – performances écologiques et climatiques, formes de végétalisation, comparaison coûts-bénéfices et possibilités de promotion – jeudi 11 mars

 

 

Séminaire 3 : LES TOITURES VERTES – performances écologiques et climatiques, variantes de construction, comparaison coûts-bénéfices et possibilités de promotion – jeudi 18 mars, 17h00–19h00

 

 

Séminaire 4 : LA GESTION DES EAUX PLUVIALES par et pour la végétalisation des villes et villages – jeudi 1 avril, avec l’intervenante, Dr. Ing. Elke Kruse, est architecte paysagiste et travaille depuis plusieurs années en tant qu’experte indépendante pour la prévention des inondations et de la chaleur dans les villes.

 

 

 

Organisation


PUBLIC-CIBLE

La série de séminaires en ligne s’adresse aux responsables des ministères et administrations concernés (mobilité et travaux publics, environnement, gestion de l‘eau…), aux responsables politiques (communaux), aux services techniques des communes et des syndicats, aux urbanistes et paysagistes, aux responsables de parcs naturels, aux ingénieurs et architectes, aux membres des commissions consultatives concernées, aux organisations impliquées dans la protection de l’environnement ainsi qu’à tout/e citoyen/ne intéressé/e et engagé/e.

INFORMATIONS UTILES

  • Les séminaires en ligne se dérouleront le jeudi, entre 17.00 heures et 19.00/19.30 heures.
  • La participation est gratuite – une inscription préalable est requise.
  • Chaque participant est libre de s’inscrire pour toute la série de séminaires resp. les séminaires voulus.
  • Les séminaires seront enregistrés et mis à la disposition des participants inscrits ensemble avec les présentations des intervenants, ainsi qu’une synthèse des connaissances acquises.
  • La plupart des séminaires se tiendront en langue allemande.

INSCRIPTION PRÉALABLE REQUISE

Si vous souhaitez participer à un ou plusieurs séminaires en ligne, faites-le par le formulaire d’inscription resp. par courriel inscription@meco.lu en indiquant le / les séminaires auxquels vous voulez participer. Vous recevrez ensuite un mail avec toutes les informations supplémentaires. L’Oekozenter Pafendall asbl est agréé par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle comme organisateur de cours de formation professionnelle continue. Veuillez indiquer lors de votre inscription si vous avez besoin d’un certificat.

 

Le but des séminaires


L’Oekozenter Pafendall et le Mouvement Écologique ont le grand plaisir d’inviter à des séminaires en ligne autour du thème de la végétalisation de l’espace urbain – „Méi Gréngs an eise Stied an Dierfer“. Les citoyen/nes et responsables communaux se montrent de plus en plus enthousiasmés et sensibilisés à l’importance des arbres, des arbustes, des prairies fleuries, des jardins, des toitures vertes et façades végétalisées, des cours d’eau naturels et des zones d’infiltration au coeur-même de l’espace habité. Ceci à juste titre ! Car il est un fait bien établi qu’un milieu végétalisé exerce un effet positif sur le bien-être physique et psychique de ses habitants. Les plantes améliorent non seulement la qualité de l’air en liant les polluants et le dioxyde de carbone et en produisant de l’oxygène. Elles refroidissent également leur environnement, en évaporant l’eau et en offrant de l’ombre. En outre, les plantes « avalent » sensiblement le bruit de la ville. Qui plus est, les zones de végétation et d’infiltration dans les agglomérations jouent également un rôle important dans le contexte de la crise climatique. En plus de l’effet de refroidissement, elles retiennent les eaux pluviales et contribuent à ce que ces-dernières puissent s’infiltrer dans le sol. Elles évitent ainsi les inondations et contribuent à reconstituer nos réserves d’eaux souterraines. Aussi, le déclin de la biodiversité peut être combattu par la préservation et la création d’espaces et d’éléments proches de la nature dans l’espace habité. Aujourd’hui déjà, de nombreux quartiers urbains et villages offrent davantage d’abris et d’habitats à un grand nombre d’organismes vivants que le paysage ouvert, partiellement déblayé, sur-fertilisé et pollué par les pesticides.
Pour que les arbres et les espaces verts puissent déployer leurs multiples fonctions de bienfaisance, nous devons leur réserver suffisamment de place et les prendre en compte, de manière renforcée, à tous les niveaux de la planification locale. La série de séminaires en ligne intitulée « Méi Gréngs an eise Stied an Dierfer » montre non seulement l’utilité de la végétation dans l’espace habité, mais fournit également des informations, des indications, des aides et des recommandations concrètes de planification et d’action technique aux communes, urbanistes, politiciens, écologistes et citoyen/nes intéressé/es, afin de les aider dans leurs efforts de préservation et de création d’espaces verts dans le milieu bâti.


 

 

 

date de publication: 08.02.2021
Retour