Protection de la nature Agriculture et Sylviculture
  • Print Friendly


Faut-il nourrir un hérisson ?

Fondamentalement : NON ! Même si c’est bien intentionné. Vous apprendrez ici pourquoi il n’est généralement pas nécessaire – et peut être même dangereux – de nourrir les hérissons.
Nous vous donnons également des astuces comment vous pouvez réellement les aider.
Important : pour éviter que le hérisson ne mange accidentellement la nourriture des chats, évitez de nourrir vos animaux de compagnie à l’extérieur de la maison.

Le hérisson – un glouton gourmand
Le hérisson est un animal sauvage qui s’est adapté à la vie dans la nature et qui sait trouver sa propre nourriture. Lorsque nous le nourrissons, il est très heureux d’en profiter. Par conséquent, nous le croyant affamé et dépendant de notre nourriture. Mais en réalité, nous sommes confrontés à un glouton très confortable qui ne manque pas les repas supplémentaires !

Malnutrition par mauvaise alimentation
La nourriture que nous donnons à un hérisson (nourriture pour chats, etc.) ne remplace jamais ce qu’il chercherait dans le jardin, dans les prés et les champs, par ces propres moyens : en particulier les insectes, les vers de terre, les escargots … Nourrir le hérisson régulièrement ou avec une mauvaise nourriture peut entraîner une malnutrition et donc nuire à sa santé. Les gens font souvent l’erreur de nourrir le hérisson avec du lait animal. Cependant, les hérissons sont intolérants au lactose et peuvent devenir très malades !

Perte du comportement de chasse
Surtout si les jeunes animaux sont nourris dès le début, ils risquent de ne jamais apprendre à chercher de la nourriture par leurs propres moyens. En les nourrissant régulièrement, vous les rendez complètement dépendants de vous, et lorsqu’ils ne sont plus nourris ils sont désespérés.

Prévention de l’hibernation
Une alimentation régulière par les humains peut avoir un effet négatif sur le cycle annuel du hérisson. En automne, lorsque les sources naturelles de nourriture s’amenuisent lentement, le hérisson se prépare à l’hibernation – une adaptation naturelle du monde animal pour surmonter cette période froide sans nourriture. Si, en revanche, il est nourri régulièrement, ce réflexe est empêché. Il se peut qu’il n’entre pas du tout en hibernation et qu’il devienne dépendant des humains. L’idée de nourrir les animaux sauvages serait un acte d’amour envers les animaux est malheureusement fausse .

Pas de nourriture, sauf de l’eau en cas de sécheresse
L’ hérisson se nourrit principalement d’insectes. Ceux-ci bénéficient de conditions climatiques sèches et chaudes, de sorte qu’il y a suffisamment de nourriture pour le hérisson à ces moments-là. Dans certaines circonstances, il devra simplement travailler un peu plus dur pour y parvenir. Pendant ce temps, les vers de terre et les escargots constituent une partie plus petite du repas. Quand il sera plus humide, il mangera à nouveau ces mollusques. Néanmoins, pendant de longues périodes de sécheresse, le hérisson (ainsi que d’autres animaux sauvages) profitent si vous placez un bol d’eau dans un endroit protégé!

Nourrir uniquement dans des situations exceptionnelles
Nourrir les animaux sauvages est nécessaire (et approprié) seulement dans certaines situations exceptionnelles.       La première serait si un hérisson se réveillait trop tôt de son hibernation au milieu de l’hiver alors que le sol est encore gelé ou qu’il neige. Cependant, la nutrition avec de la nourriture pour chats doit être arrêtée dès qu’il fait plus chaud et que le sol n’est plus gelé.
La deuxième exception se pose lorsqu’un jeune hérisson, en bonne santé, n’a pas atteint le poids nécessaire pour survivre à l’hiver (poids inférieur à 500-600 g). Cependant, il ne doit être nourri que lorsqu’il fait déjà très froid dehors et qu’il ne peut plus trouver d’insectes pour se nourrir par ses propres moyens. Si les températures sont encore douces, vous ne devez pas déranger le hérisson. Dans les deux cas, le centre de soins pour les animaux sauvages à Dudelange peut être contacté. Ils peuvent offrir des conseils professionnels. Vous devez toujours les contacter si ça concerne un hérisson manifestement malade (blessures, il boite, amaigri, il n’est plus hérisson, …) !

Comment aménager les lieux d’alimentation
Si l’aire d’alimentation a été aménagée explicitement pour le hérisson, parce que l’une des deux situations exceptionnelles s’est produite, elle doit être aménagée de manière à ce que les animaux plus grands, tels que les chats et les renards, n’y aient pas accès. Dans ce cas, il est déjà utile de placer la nourriture sous une boîte en carton inversée, dans laquelle un petit trou de 10×10 cm a été découpé comme entrée pour le hérisson. Les restes de nourriture doivent être enlevés régulièrement et la boîte doit être déplacée régulièrement. Cela permet d’éviter la transmission de maladies si plusieurs individus s’y nourrissent.
Si les aires d’alimentation pour les animaux domestiques sont « malmenées » par le hérisson, elles doivent être aménagées de manière à ne pas lui être accessibles !

Le jardin naturel comme aide unique vraiment durable pour le hérisson
Si vous voulez aider le hérisson correctement, il vaut mieux préserver son habitat. Cela signifie que vous devez aménager votre jardin de manière à ce que le hérisson trouve une nourriture suffisante et variée. De cette façon, il ne deviendra pas dépendant des humains. Il ne perdra pas ses instincts et cherchera une nourriture qui soit saine pour lui.
Des haies et des buissons indigènes, un coin sauvage avec de vieux herbes, des tas de branches et de feuilles…
Dans notre rubrique ‘conseils  jardins ‘ , vous trouverez de nombreux conseils pour un jardin naturel, où vous pourrez vous inspirer !
Le mieux, c’est que – à côté de l’hérisson – beaucoup d’autres animaux peuvent bénéficier d’un jardin proche de la nature!

 

 

Traduit avec deepl.com/version gratuite 

date de publication: 01.10.2020
Retour