Développement durable
  • Print Friendly


« Tax the Rich » – pour un impôt sur la fortune : pour protéger le climat et pour un monde plus juste »

Le 15 mai 2024, le Mouvement Ecologique et Action Solidarité Tiers Monde ont organisé un événement en ligne intitulé “Changement de cap pour la justice sociale – comment la richesse est injustement répartie et ce qu’il faut faire pour y remédier”. L’orateur invité était Manuel Schmitt, chargé de mission sur les inégalités sociales chez Oxfam Allemagne (*).« Changer de cap pour la justice sociale ! À quel point la répartition de la richesse est-elle injuste et que faut-il faire ? »

 

Le conférencier a expliqué de manière claire à quel point la richesse – il s’agit ici de « patrimoine » et non de « revenus » – telle qu’elle est actuellement répartie est injuste, pourquoi cela est si problématique et ce que l’on peut faire pour y remédier.

 

Quelques brèves informations « piochées » dans l’exposé et qui donnent matière à réflexion :

  • La fortune des 5 personnes les plus riches (hommes) a plus que doublé depuis 2020, passant de plus de 400 milliards à bien plus de 800 milliards de dollars. Les 60 % les plus pauvres de la population mondiale, soit 5 milliards de personnes, se sont appauvris durant la même période. Les injustices augmentent donc gravement, tout comme la pauvreté.
  • En Allemagne, près de 50 % des personnes font partie des 10 % les plus riches du monde.
  • Une ouvrière qualifiée travaillant dans une usine Tesla en Allemagne devrait travailler 7,3 millions d’années pour atteindre la fortune estimée d’Elon Musk (mais ne devrait en parallèle rien dépenser).
  • Les inégalités sont les moteurs de la crise climatique, car les personnes aux revenus élevés génèrent bien plus d’émissions de CO₂ que les plus pauvres.
  • Les 1 % les plus riches de la population mondiale génèrent 16 % des émissions mondiales de CO₂ (dans le domaine de la consommation) autant que les 2/3 les plus pauvres de la population mondiale, qui représentent pourtant 5 milliards de personnes. Les 10 % les plus riches émettent environ 50 % des émissions.
  • Alors qu’il existe un petit nombre de gagnants privés dont la fortune augmente régulièrement de manière considérable, la fortune nette des États diminue parallèlement de manière continue. La connaissance de ce fait est particulièrement importante compte tenu des débats actuels sur les mesures d’austérité.
  • En gros, les impôts ont deux fonctions principales : Le financement de l’État et la réduction des inégalités, c’est-à-dire la redistribution pour garantir la justice sociale. Malheureusement, les impôts ont actuellement une connotation plutôt négative, mais cela n’a pas toujours été le cas. Oliver Wendell Holmes, juge à la Cour suprême fédérale, l’a formulé ainsi : « Les impôts sont le prix à payer pour une société civilisée ».
  • La Suisse dispose étonnamment d’un impôt sur la fortune, qui représente 7 % des recettes de l’État.
  • Il a été calculé que si un impôt sur la fortune assez modeste était introduit en Allemagne, comme il existe déjà aujourd’hui en Suisse, il en résulterait environ 73 milliards de recettes pour l’État ;
  • Il existe des instruments efficaces pour lutter contre l’évasion fiscale redoutée en raison d’un impôt sur la fortune, comme par exemple une « imposition à la sortie », où l’émigration des exilés fiscaux est liée à des coûts ;
  • L’utilisation des recettes générées par les impôts sur la fortune est essentielle. Celles-ci devraient être utilisées d’une part pour s’attaquer à la crise du climat et de la biodiversité, mais aussi pour contribuer à une justice mondiale entre le Nord et le Sud.

Jetez un coup d’œil à la vidéo de cette conférence très intéressante, qui expose ces faits et d’autres de manière très compréhensible : sur les impôts des entreprises, l’introduction générale d’impôts sur les successions et sur la fortune, les différents taux d’imposition entre les classes de revenus, le rapport entre les impôts à plusieurs voies et les impôts sur la fortune nette, la répartition des recettes fiscales par type d’impôt…, mais qui présente également des solutions.

 

Le Mouvement Ecologique s’adressera à vous dans les semaines à venir pour vous demander de soutenir une initiative citoyenne européenne sous le slogan « Taxer les riches ». Les principales revendications sont les suivantes :

Nous demandons à la Commission européenne d’introduire un impôt sur la fortune permanent et annuel pour les super-riches en Europe.

Les recettes doivent être investies aussi bien en Europe que dans le sud mondial :

  • pour financer le changement social et écologique,
  • pour réduire les inégalités et la pauvreté et
  • pour soutenir les pays touchés par le changement climatique.
  • Les fonds doivent être versés à la fois dans le budget de l’UE et dans les budgets des pays de l’UE ».

 

 

(*) Oxfam est l’une des plus grandes organisations d’aide d’urgence et de développement au monde. Elle lutte contre l’extrême pauvreté et les inégalités sociales avec plus de 75 ans d’expérience. Avec quelque 3.000 organisations partenaires, Oxfam est active dans près de 80 pays. En outre, elle fait pression sur la politique et l’économie – par des campagnes créatives, des débats d’experts et des actions publiques.

 

 

17/05/2024