Contruction et Logement
  • Print Friendly


Le gouvernement abroge une mesure clé du plan national climat et énergie – Le Mouvement Ecologique l’exhorte à reconsidérer sa décision !

 

Actuellement, l’avant-projet du plan national énergie-climat (PNEC) est en cours de révision et de discussion au sein de la commission compétente au Parlement. C’est là qu’est intervenu de manière inattendue un changement d’attitude du gouvernement qui pourrait avoir des conséquences importantes pour la réalisation des objectifs climatiques luxembourgeois.

 

Il s’agit de l’abandon progressif (« phase-out ») des chauffages fossiles.

 

Rappelons les faits : Près de 20% des émissions nationales de gaz à effet de serre proviennent du chauffage (et de la climatisation) des habitations et des bâtiments fonctionnels.

 

Il est donc essentiel de réduire les émissions de 55% d’ici à 2030 par rapport à 2005 si l’on veut atteindre les objectifs climatiques. Tout particulièrement dans le secteur du bâtiment, pour lequel le PNEC prévoit une réduction de 64% d’ici à 2030 et qui, l’année dernière, a atteint pour la première fois son objectif de réduction tout juste. Il s’agit donc avant tout d’assurer de bonnes conditions cadres pour remplacer les énergies fossiles – gaz et fioul – par des énergies renouvelables.

 

C’est pourquoi le projet de PNEC – qui a été déposé à Bruxelles – prévoyait que, dans le cas où un chauffage devait être remplacé, l’État créerait dans un premier temps des conditions générales de soutien pour que les pompes à chaleur soient utilisées. L’État s’est fixé comme objectif de motiver les citoyens par des incitations (financières) à opter pour un remplacement durable de leur chauffage.

 

Ce n’est qu’en dernier recours qu’il a été évoqué que, dans les années à venir, si ces incitations et ces mesures volontaires ne permettaient pas d’atteindre les objectifs climatiques, des règles obligatoires devraient éventuellement être adoptées. Celles-ci ne concerneraient toutefois QUE le remplacement des installations de chauffage défectueuses – ou ne répondant plus aux normes – et non pas celles qui fonctionnent encore (des exceptions ont même été prévues).

 

Vous trouvez le communiqué de presse complet dans les téléchargements.

 

 

24/05/2024