• Print Friendly


Les fleurs du mois de mai – Julienne des dames et Lamier maculé

En mai, les abeilles et les papillons apprécient les fleurs de la Julienne des dames (Hesperis matronalis) et du Lamier maculé (Lamium maculatum).

La Julienne des dames est une plante vivace commune des jardins campagnards depuis des siècles. Dès le crépuscule, ses fleurs dégagent un parfum très fort, mais agréable. Ce qui explique le fait que cette plante est aussi et surtout pollinisée par les papillons de nuit. En même temps, son nectar sert de nourriture aux chenilles de différents papillons, tels l’Aurore (Anthocharis cardamines) et le Piéride de la rave (Pieris rapae). La période de floraison s’étend d’avril à juillet et les graines mûrissent en gousses.

La Julienne des dames privilégie les sols riches, argileux, drainés et peut atteindre une hauteur d’1 m. A l’état sauvage, dans la nature, nous la retrouvons surtout dans les vallées près de ruisseaux et de fleuves, ou encore dans les forêts et buissons alluviaux.

Bien que cette plante préfère les endroits ensoleillés, elle tolère aussi bien l’ombre. La Julienne des dames se prête également pour composer un joli bouquet. C’est une vivace à la vie brève, bisannuelle, mais elle a l’avantage de se ressemer spontanément dans le jardin. Il existe des variantes à fleurs violettes et à fleurs blanches.

Le Lamier maculé est une plante vivace couvre-sol au port touffu, facile à cultiver, qui tolère les endroits semi-ombragés à ombragés. On peut donc très bien planter le Lamier maculé sous les vivaces et buissons de taille plus haute, ou bien le mettre en vigueur dans un bac à plantes

Appartenant à la famille des Lamiacées, c’est une plante généralement à fleurs violettes (parfois blanches), qui dégagent un parfum très fort et dont le nectar est riche en sucre. Ce-dernier n’est accessible qu‘aux insectes à longue trompe. Les bourdons sont par conséquent les pollinisateurs classiques. Les andrènes (abeilles des sables) percent les tubes floraux afin de pouvoir se délecter du nectar, ne contribuant ainsi aucunement à la pollinisation, mais agissant comme des « voleuses de nectar ».

Adulte, le Lamier maculé atteint une hauteur qui varie entre 20 et 80 cm. Ses graines sont souvent dispersées par les fourmis, mais cette plante a également la caractéristique de se ressemer spontanément dans le jardin. Elle pousse également par émission de stolons.

Dans la nature, le Lamier maculé privilégie les sols frais, humides, et croît dans les endroits qui profitent de l’ombre de buissons et de haies, aux lisières de forêts, le long de murs et de ravins routiers ainsi que dans les bois frais à feuillus nobles.

Bien que leur nom et leur apparence soient similaires, le Lamier maculé et l’ortie n’appartiennent pas à la même famille.

La vidéo suivante montre un papillon Aurore entrain de recueille du nectar sur les fleurs de la julienne des dames:

Pour plus d’informations sur nos fleurs du mois et la campagne « En pleine floraison », visitez notre site :

http://naturelo.meco.lu/fr/projekt/a-voller-blei/

Trauer-Rosenkäfer (Oxythyrea funesta)

Trauer-Rosenkäfer (Oxythyrea funesta)

Schwalbenschwanz

Schwalbenschwanz

Goldglänzender Rosenkäfer (Cetonia aurata)

Goldglänzender Rosenkäfer (Cetonia aurata)

Hummelschwärmer ( Hemaris fuciformis)

Hummelschwärmer ( Hemaris fuciformis)

Baumweissling (Aporia crataegi)

Baumweissling (Aporia crataegi)

Baumweissling (Aporia crataegi)

Baumweissling (Aporia crataegi)

Baumweissling (Aporia crataegi)

Baumweissling (Aporia crataegi)

Zitronenfalter

Zitronenfalter

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

date de publication: 19.05.2020
Retour