Economie
  • Print Friendly


Vote honteux de la Chambre des députés sur CETA – un jour noir pour une politique commerciale durable et la démocratie

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

Le vote de la majorité de la Chambre des députés sur la CETA le mercredi 6 mai est tout à fait honteux, selon l’avis des plateformes « Stop TTIP & CETA » et « Votum Klima ».

De nombreuses déclarations de membres des partis majoritaires ne résistent pas à une vérification objective des faits. Voici quelques exemples : La nouvelle forme d’arbitrage est également inacceptable, car les multinationales se voient accorder des droits plus élevés que ceux du grand public ; les normes sociales et environnementales sont remises en cause par divers mécanismes (des travaux sont déjà en cours au sein de commissions) ; le retour des services publics privatisés est limité ; d’autres services qui pourraient émerger à l’avenir (également dans le secteur de la santé) sont ouverts à la libéralisation dès le départ ; le principe de précaution n’est pas ancré de manière contraignante… Et non : CETA n’est certainement pas entré en vigueur à 90%, mais seulement provisoirement !

Ces dernières années, la société civile a avancé à maintes reprises nombre de ces arguments et d’autres encore, sans que la politique n’y réagisse d’aucune manière et sans être ouverte au dialogue. Néanmoins, la nouvelle forme de tribunaux d’arbitrage, par exemple, est louée comme un moulin à prières sans répondre aux objections qui continuent d’être soulevées par la société civile.

À cet égard, mercredi n’a pas seulement été un jour noir pour l’élaboration d’une politique commerciale sociale et écologique, mais aussi pour la démocratie.

Il convient également de souligner ce qui suit : Les plateformes signataires ont critiqué le moment du vote non seulement en raison du droit restreint de manifester.

Les plateformes signataires s’attendaient avant tout à ce que les hommes politiques puissent tirer les leçons de la crise de Corona, ou du moins soient prêts à entamer une période de réflexion.

Corona a clairement indiqué que tout ce que représente CETA a des effets dévastateurs sur la société et sur l’économie : dépendances économiques, poursuite de la mondialisation des services et des produits, qui contraste avec une régionalisation accrue, et bien plus encore.

En conséquence, une grande partie de la société civile et de nombreuses personnes ont attendu que la crise de Corona soit également un signal d’alarme en termes d’un avenir plus durable ! Il aurait appartenu aux responsables politiques d’écouter l’évaluation de nombreux citoyens* et de la société civile et de suivre des chemins bien tracés qui mènent à de nouvelles injustices mondiales, à l’aggravation de la crise de la biodiversité et du climat et, en fin de compte, à de nouvelles crises sanitaires.

Le fait que cette volonté n’était même pas du tout reconnaissable parmi les partis majoritaires, mais aussi parmi certaines parties de l’opposition, donne à réfléchir !

Les près de 1000 personnes qui étaient prêtes à se battre pour un changement de société dans les plus brefs délais en envoyant un appel par e-mail aux membres du Parlement sont encourageantes. Un grand merci à eux !

En tout cas, les plateformes signataires ne resteront pas inactives à l’avenir face à cette mise à genoux de la majorité des députés européens devant le dogme de la libéralisation du commerce mondial.

 

 

 

Plateformes Stop TTIP & CETA

Action Solidarité Tiers Monde – Aleba – Bio-Lëtzebuerg–Vereenegung fir Bio-Landwirtschaft Lëtzebuerg Asbl – Caritas Luxembourg – Cercle de coopération des ONG de développement – CGFP – Fairtrade Luxembourg – FGFC – FNCTTFEL – Greenpeace Luxembourg  – LCGB – Lëtzebuerger Jongbaueren a Jongwënzer Asbl  – Mouvement Ecologique a.s.b.l.  – natur&ëmwelt a.s.b.l  – OGBL – Syprolux Union luxembourgeoise des consommateurs -Union Syndicale Fédérale

Votum Klima

Aide à l‘Enfance de l‘Inde, Action Solidarité Tiers Monde (ASTM), ATTAC Luxembourg, Bio-Lëtzebuerg, Caritas Luxembourg, Centre for Ecological Learning Luxembourg (CELL), Cercle de Coopération, Conférence Générale de la Jeunesse Luxembourgeoise (CGJL), Eglise Catholique à Luxembourg, etika, Eurosolar Lëtzebuerg, Fairtrade Lëtzebuerg, Frères des Hommes, Greenpeace Luxembourg, Kommission Justitia et Pax, Lëtzebuerger Velos-lnitiativ, Mouvement Ecologique, natur&ëmwelt, Orang Utan Help Lëtzebuerg, Partage.lu, SOS Faim Luxembourg, UNICEF, Vegan Society Luxembourg, VegInfo Luxembourg.

 

 

 

date de publication: 08.05.2020
Retour