• Print Friendly


Avons-nous besoin de nouvelles «visions» pour un avenir durable et vivable?

Download(s)

LA DURABILITÉ EN TANT QUE QUESTION DE CULTURE ET DE RECHERCHE D‘UN NOUVEAU RÉCIT-CADRE SOCIAL
le jeudi 21 novembre 2019 à 20h00 à l‘Hôtel Parc Belle-Vue, 5 avenue Marie-Thérèse, à Luxembourg

Chaque société/culture est façonnée par des leitmotivs qui se sont développés au fil des siècles. Ils servent de script et d‘accès pour «ordonner le monde». Les nombreuses crises de notre temps – dans le domaine de l‘environnement, de l‘économie, de la coexistence sociale et en termes de confiance dans la politique – peuvent aussi être considérées comme une crise profonde de cette culture.
«Le récit-cadre qui domine toujours est le récit économique. Il est dans la nature des choses que le récit socialement dominant n‘est pas perçu comme tel. Il est si profondément enraciné que l’on ne va guère le remettre en question – c‘est une hypothèse de base implicite et tacite. Le récit économique est né par nécessité. À une époque où la pénurie était omniprésente. Dans ce récit, nous communiquons principalement à travers les chiffres, où «plus» est toujours mieux que «moins». Un comportement raisonnable dans ce récit est surtout caractérisé par l‘efficacité et la maximisation des avantages. Une identité réussie signifie ici:  croissance.
Ce récit-cadre culturel n‘est plus suffisamment adapté pour relever les défis d‘aujourd‘hui. Cependant, les récits de la durabilité ont jusqu‘à présent été principalement alimentés du point de vue des crises à éviter. Ce qui manque souvent, ce sont des idées vivantes, susceptibles d’être liées émotionnellement à
un mode de vie différent, souhaitable et réellement faisable, et – plus important encore – aux voies qui y mènent», dit le conférencier de la soirée et continue dans cet esprit: «La mission consiste à élargir notre répertoire narratif tant sur le plan individuel que social. Un récit de durabilité doit donc inclure la (ré-)intégration culturelle de l‘économie dans le contexte global social et écologique à long terme ainsi que le respect des limites de la viabilité. L‘objectif de la durabilité ne peut convaincre que s‘il peut être combiné avec des histoires, avec des projets de vie individuels, si la durabilité peut être racontée comme un voyage passionnant, comme un moyen de découvrir ses racines et son identité, placé dans un contexte plus large.
Le politologue berlinois Sascha Meinert parlera de la recherche et de l‘émergence de différents volets narratifs et d‘images et de visions qui pourraient y contribuer et donner de nouvelles impulsions au développement social.

 

L‘orateur:

Sascha Meinert, politologue et fondateur de l‘Institut berlinois d‘analyse prospective, explore depuis plus de 20 ans les questions de la viabilité future des organisations et des sociétés. Il a publié de nombreux articles sur différents thèmes de la durabilité et de l‘évolution du monde du travail. Ceci principalement sous forme de scénarios, c‘est-à-dire comme des histoires différentes mais tout aussi plausibles sur l‘avenir, qui suscitent la réflexion personnelle et qui encouragent l’action de tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de publication: 24.09.2019
< Retour