Protection de la nature Agriculture et Sylviculture
  • Print Friendly


Développement de l’agriculture biologique au Luxembourg – la promotion d’une politique sérieuse s’impose !

Le Mouvement Écologique et l‘association « Vereenegung fir Biolandwirtschaft Lëtzebuerg » se félicitent du fait que le gouvernement ainsi que le ministre de l’Agriculture considèrent de plus en plus l’agriculture biologique comme étant un (LE) pilier majeur de la politique agricole de demain. Or, le chemin à parcourir pour y aboutir reste encore très long, puisque – selon les chiffres Eurostat publiées en janvier dernier – la proportion de l’agriculture bio n’est actuellement que de 4,4 % (l’objectif officiel pour 2025 étant de 25%!).

Dans ce contexte, il s’avère donc plus qu’urgent que le ministre de l’Agriculture présente enfin un projet de plan d’action en la matière, un plan qui a d’ailleurs été promis à plusieurs reprises. Rappelons que de nombreux acteurs sont prêts pour en discuter de ce plan d’action sur l’agriculture biologique – depuis des semaines, voire même des mois déjà.  Les deux organisations prémentionnées s’attendent à ce que ce plan d’action renferme notamment des instruments très concrets, avec un calendrier de transposition précis, ainsi que des attributions incontournables qui engagent les parties responsables. Il est essentiel de fixer des objectifs contraignants et des conditions-cadres claires et non-équivoques afin d’éviter une nouvelle débâcle face aux objectifs imposés par l’État dans le cadre de l’expansion de l’agriculture biologique (comme ce fut le cas ces dernières années).

Ceci dit, les deux organisations saluent le fait de la création d’un poste d’administrateur à plein temps au sein du ministère de l’Agriculture, responsable exclusivement de la promotion de l’agriculture biologique. En effet, la promotion de l’agriculture biologique au Luxembourg ne peut être un succès que si le ministère met à disposition les ressources humaines indispensables pour une transposition cohérente et ciblée du plan d’action en la matière. Le Mouvement Écologique, de concert avec l’association « Vereenegung fir Biolandwirtschaft Lëtzebuerg » insistent néanmoins pour que ce poste si crucial soit créé au plus haut niveau hiérarchique du ministère de l’Agriculture, afin qu’il soit doté du pouvoir nécessaire pour vraiment faire avancer l’agriculture biologique au Luxembourg !  Cela vaut tout aussi bien face aux services établis au sein du ministère-même que face aux autres ministères compétents dans ce domaine. Si tel n’est pas le cas, le projet est d’emblée voué à l’échec.

En ce qui concerne les problèmes pratiques très spécifiques, le Mouvement Écologique et l’association « Vereenegung fir Biolandwirtschaft Lëtzebuerg » sont d’avis que l’époque, où l’État rend son soutien financier à l’investissement dans les infrastructures agricoles dépendant d’une augmentation de la production de 25% , doit être révolue! Cette manière de penser en termes de croissance infinie (y compris en politique agricole) ne mènera pas au but pourchassé. L’objectif déclaré doit être de mettre les aides à l’investissement au profit de l’augmentation de la qualité (dans le sens du bien-être animal notamment) et non au profit de l’augmentation de la productivité! Les deux organisations revendiquent dès lors parallèlement que cette clause soit réformée sans tarder dans l’actuelle loi agraire, afin d’éviter que ceci ne soit encore reporté de quelques années. Car cet amendement ponctuel est facilement réalisable, déjà aujourd’hui!

Au-delà, les auteurs du présent communiqué regrettent que certaines subventions publiques (telle la prime accordée en cas de renonciation volontaire au glyphosate) ne soient pas octroyées aux agriculteurs biologiques. Le soutien à l’agriculture traditionnelle est ainsi renforcé, celui à l’agriculture biologique stagne! Voilà un fait bien déplorable qui n’incite guère à la conversion vers l’agriculture biologique …

Aussi, il est temps que les autorités publiques respectent leur engagement et leur promesse d’imposer une part bien plus élevée d’aliments biologiques dans les appels d’offres pour les cantines publiques.  Il est du devoir de l’État et des communes de promouvoir davantage ce marché, dans le but parallèle d’encourager davantage la production des aliments biologiques.

Le Mouvement Écologique et l‘association « Vereenegung fir Biolandwirtschaft » attendent avec impatience et suivront donc de près les prochaines actions du ministère, dans la perspective d’une participation aux décisions des parties concernées, notamment dans le cadre du plan d’action national de la promotion de l’agriculture biologique très attendu.

Mouvement Ecologique asbl, 6, rue Vauban, L-2663 Luxembourg

Vereenegung fir Biolandwirtschaft Lëtzebuerg asbl, 13, rue Gabriel Lippmann, L-5365 Munsbach

 

 

 

date de publication: 03.02.2020
Retour