9 impulser_D_news
Politique communale
  • Print Friendly


Elections communales ’17: Promouvoir les idées qui détermineront notre futur!

Les défis qui sont lancés à notre société semblent titanesques. Il est vrai que plus d’un se sent littéralement écrasé par le poids des défis globaux notamment dans le domaine du développement durable, quand il est question de changement climatique, de disparition d’espèces ou encore de conflits sociaux et de ras-le-bol politique.

Or: l’importance de ces défis ne doit pas nous paralyser, mais bien nous motiver! Elle doit nous inspirer la motivation de forger notre futur de manière très consciente et d’engager des voies nouvelles, qui sont de nature à garantir la survie de l’homme sur notre planète et à permettre de construire un modèle social innovateur.

La prise de décisions internationales et nationales pour déterminer le cadre global s’impose naturellement. Et pourtant, les expériences du passé ont bien démontré que les changements naissent souvent « d’en bas », qu’ils prennent source et qu’ils sont faits par l’homme, in situ.

Dans ce contexte, les communes sont indubitablement la première cellule centrale pour donner naissance au changement de paradigme dans notre mode de vie sociétal et économique! Voilà pourquoi des jalons importants pour l’avenir seront aussi posés dans le cadre des élections communales de cette année 2017!

Ainsi, la réussite d’une bonne gestion de l’eau dans le futur, qui respecte les dispositions européennes en la matière, dépend aussi – dans une large mesure – des communes, qui sauront (ou ne sauront pas) assumer leurs responsabilités dans ce domaine

Prenons un autre exemple: dans le cadre du budget communal ordinaire, il est également possible de forger l’avenir de manière durable et de briser les codes du passé (p.ex. imposer le recours aux aliments régionaux dans les cantines et lors des réceptions communales; remplacer les appareils énergivores par des produits de grande longévité et économes en énergie).

L’engagement des communes au-delà des contraintes légales, dans le cadre du pacte climat ou des syndicats de protection de la nature, est un parfait exemple pour démontrer qu’il est possible de faire bouger les choses sur place.

Toujours est-il que les communes peuvent et doivent – plus que jamais – aller plus loin et se faire les promoteurs de nouveaux modèles sociétaux et économiques, en alliance avec les citoyens et les associations locales. Poser les jalons localement, aussi en vue des développements nationaux et internationaux, selon la devise: « Si de nombreuses personnes s’engagent partout dans le monde, elles peuvent changer ce-dernier! » Ce qui semble lourdement et difficilement réalisable à échelle nationale, peut se faire plus facilement à échelle communale, grâce à l’implication et à la proximité avec les citoyens.

Au-delà d’une brochure forte de 172 pages contenant des idées générales pour une commune plus durable, le Mouvement Ecologique a retenu 9 propositions centrales, principales qui distingueront  « la commune de demain ». Il s’agit ici non seulement d’instruments concrets mais encore de décisions d’orientation politique et de valeur qui déterminent le positionnement visé par la commune dans le futur.

Ceci concerne la cohabitation sociale, la mobilité de demain, la politique de construction et d’habitation future, la conception de l’espace communautaire … et finalement la politique économique que nous adopterons dans le futur.

Les 9 propositions centrales à l’adresse des communes tournées vers l’avenir et promotrices de changements sociaux, se résument comme suit:

  • Impliquer les citoyens activement dans les processus décisionnels: ce qui permet d’optimiser des projets, d’encourager la cohésion sociale et de garantir l’échange entre cercles de population d’origines différentes, de mettre à profit la force et la créativité des citoyens, et de contrecarrer le ras-le-bol politique;
  • Prendre au sérieux les enfants et les adolescents dans leur rôle de partenaires et de formateurs de leur futur: faire participer les enfants et les adolescents à la conception des localités et des quartiers, les impliquer lors de décisions à prendre dans le cadre scolaire et extrascolaire, ouvrir l’éducation scolaire à la société … afin de renforcer leur sensibilisation aux processus sociaux et de les encourager dans leur rôle d’acteur actif de la formation de l’avenir.
  • Encourager activement – in situ – de nouveaux modèles sociaux et économiques: le nombre de personnes qui souhaitent réduire la consommation et renforcer les contacts sociaux va croissant. La tendance est au non au gaspillage et à la dépendance des marchés mondiaux! Oui aux jardins communautaires, aux ateliers de réparation, aux nouvelles formes d’habitations, aux coopératives notamment dans le domaine solaire, aux formes de coopération entre agriculteurs et consommateurs locaux etc. Les communes sont les cellules idéales pour donner naissance à des idées innovatrices et prometteuses en termes de gestion et d’économie. Il incombe aux communes de soutenir les citoyens désireux de s’engager et d’encourager des projets qui vont dans cette direction.
  • Développer ensemble la vision de la « commune de demain »: le sentiment d’appartenance à la commune et d’identification au processus de développement du pays est intensifié par une implication directe du citoyen dans les débats publics sur la fixation d’objectifs communs. Ces objectifs couvrent tant le développement souhaitable de la population et l’approvisionnement de proximité que la fixation d’objectifs concrets en termes de qualité de l’air, de conception des centres urbains et de l’espace routier en général.
  • Aménager des zones de verdure dans les quartiers et les localités: de nombreux citoyens souhaitent que leur qualité de vie soit renforcée par l’aménagement d’espaces verts et de places publiques attractives (e.a. également dans le but de lutter contre les effets du changement climatique dans les communes). De l’autre côté, un nombre de personnes toujours plus important questionne le déclin de la biodiversité. Les communes qui souhaitent préserver, respectivement créer des espaces de vie agréables et adaptés à l’homme, doivent considérer surtout ces besoins-là.
  • L’espace routier appartient à l’homme et non à la voiture! La conception de la mobilité de demain incombe e.a. aussi aux communes! Réaménager l’espace routier pour le rendre plus attractif pour l’homme et pour y renforcer la qualité de lieu de rencontre (zones vertes, zones 20km/h ou 30km/h, shared space….) et apprécier à sa juste valeur l’importance de la mobilité douce, doit être un must!
  • Créer des logements à prix abordables et des quartiers d’habitation où il fait bon vivre: encore un domaine-clé dans lequel la commune peut et doit s’engager! La création (en collaboration avec d’autres communes) d’une société de construction, la promotion de nouvelles formes d’habitations attractives (depuis la promotion de coopératives jusqu’aux quartiers sans voitures), la conception d’une stratégie en vue de la mobilisation de maisons vides et de terrains constructibles non exploités sont des éléments importants d’une commune qui est résolument tournée vers l’avenir.
  • Coopérations et partenariats: des modèles tant locaux qu’internationaux!
    La pensée globale et l’action locale conduisent e.a. au soutien communal de projets menés dans les pays du sud, à la promotion de produits issus du commerce équitable, à l’échange culturel et à un engagement dans le domaine climatique. Qui plus est, la voix de la commune dans le contexte de la globalisation et du libre-échange gagne en importance dans le cadre de la formation de l’opinion publique.
  • Devenir le précurseur d’un développement durable digne de ce nom: être crédible face aux citoyens présuppose que la commune adopte un rôle-modèle: faire des achats dans le respect de l’environnement, observer des critères écologiques lors de la réalisation de projets communaux, prendre des mesures d’économies d’énergie et d’eau.

Etant donné l’importance que le Mouvement Ecologique accorde à ces « idées pour des communes viables et durables », elles ont été rédigées dans les 3 langues allemande, français et anglaise (« 9 zentral Impulser vum Mouvement Ecologique: Eis Gemengen – Akteure vu gesellschaftleche Verännerungen » / « 9 pistes d’actions proposées par le Mouvement Ecologique: les communes – artisans de l’avenir…  » / « 9 major impulses given by Mouvement Ecologique : Municipalities – artisans shaping the future ».). Chaque version est téléchargeable sur www.meco.lu ou www.gemengewalen.lu et peut être commandée en version print via Grengen Telefon 439030-1 ou meco@oeko.lu .

La brochure ainsi que les « 9 pistes d’action » disponibles en 3 langues ne sont qu’un élément d’une série d’efforts que le Mouvement Ecologique a entrepris dans le but déclaré de soumettre des propositions concrètes dans le contexte des élections communales et de renforcer l’inclusion de groupes linguistiques différents, toujours dans le cadre de ses moyens à disposition.

A noter en ce qui concerne la brochure:

  • „Gemengen – Akteure vun der Zukunftsgestaltung“: une brochure forte de 172 pages contenant des propositions concrètes pour une politique communale durable (prix: 18€ frais de port inclus), 15€ (prix d’enlèvement). A partir de 15 exemplaires: 16€ (frais de port inclus), 13€ (prix d’enlèvement), disponible en ligne sur meco.lu et www.gemengewalen.lu .
  • un résumé de la brochure sur 40 pages est disponible en ligne ( meco.lu et  www.gemengewalen.lu ) en version allemande et en version française.

 

Publication date: 18.09.2017
< Back