• Print Friendly


La crise climatique et la fin de la «sociétés des excuses»

Le Mouvement Écologique a le grand plaisir d’inviter, ensemble avec des organisations partenaires, à une conférence avec débat, le mercredi 25 septembre 2019 à 20h00 à l‘Hôtel Parc Belle-Vue, 5 avenue Marie-Thérèse, à Luxembourg (salle Marie-Thérèse).

 

Y a-t-il vraiment un bouleversement social en termes de protection du climat en 2019 avec «Fridays for Future»?

Refléxions en relation avec les médias, les actions de protestation, la société et les majorités politiques

 

Depuis des décennies, les mouvements environnementaux et les scientifiques se battent pour que la protection du climat devienne LA priorité absolue de l‘ordre du jour politique. Jusqu’il y a peu, cela n‘a pas vraiment été le cas: la politique climatique n‘a été abordée que marginalement par la majorité des États membres de l‘UE. La plupart des scientifiques sont convaincus que les défis lancés par l‘Accord de Paris nécessitent une dynamique politique très différente : pour atteindre l’objectif d’une véritable décarbonisation, les gouvernements doivent prendre des mesures bien plus ambitieuses dans des domaines tels que l‘énergie, l‘industrie, le transport et la construction. Or, cela nécessite des majorités politiques qui n‘ont pas existé jusqu’ici. Et cela nécessite également un nouveau soutien social, qui n’était pas en vue il y a peu. Pourtant, en cette année 2019, les choses ont bougé: les jeunes manifestants des « Fridays for Future », les phénomènes météorologiques extrêmes et les nouveaux rapports inquiétants publiés par l‘IPPC ont tout d’un coup littéralement catapulté le sujet sur la première page. Les gouvernements nationaux – tel le gouvernement allemand pour ce qui est du lignite – éprouvent de grandes difficultés quand il s’agit de s’expliquer et ressentent la pression exercée par les médias et la société. Qu’est-ce qui se passe concrètement ? Quelle est la recette du succès des « Fridays for Future » et de Greta Thunberg qui ont remporté des victoires dont les ONG ne peuvent pas se prévaloir ? Le sujet restera-t-il top topic et sera-t-il de nature à changer la politique dans ce domaine ?

Depuis plus de 20 ans, Martin Unfried analyse les excuses de la politique et de la société en relation avec la protection du climat. Mais quelles sont et quelles étaient ces excuses ? Pourquoi la politique du « oui, mais » a-t-elle su s’imposer jusqu‘à présent ? Tout en jetant un regard amusé derrière soi, notre orateur analysera la manière dont fonctionne notre « société à excuses » ainsi que le rôle que jouent les médias et les mouvements écologiques dans ce domaine. Ce faisant, Martin Unfried s‘intéresse particulièrement à l‘interaction entre engagement social et majorités politiques, qu’il illustre notamment à l’aide d’une comparaison entre exemples néerlandais et allemands.

L’objectif de la conférence de Martin Unfried est par ailleurs de jeter un oeil critique sur son propre travail: quelles sont les stratégies de communication nouvelles et innovantes dont nous avons besoin afin de sensibiliser durablement et le monde politique et la société pour une politique climatique nouvelle et plus cohérente?

 

L‘orateur:

depuis 2019, Martin Unfried travaille à l’ITEM (Institute
for Transnational and Euregional Cross border cooperation and
Mobility) auprès de l‘Université de Maastricht. Depuis plus de 20 ans,
il était chargé de cours à l’EIPA-Maastricht (European Institute for
Public Administration) en matière de politique environnementale
et climatique de l‘UE. Il a fait des études de sciences politiques et de
théâtre à Erlangen et a également été actif en tant que journaliste
pour la radio. Depuis des années, Martin Unfried s’engage pour la
promotion de « l’écotainment », c’est à dire pour une forme plus
détendue et moins moralisante du traitement des questions environnementales.
C’est dans ce sens qu’il a contribué pendant de
nombreuses années à la chronique « Ecosex » du « taz » berlinois.
Aujourd‘hui, il écrit régulièrement pour le « VCD-Magazin für Umwelt,
Verkehr, Freizeit und Reisen ».

 

 

Date de publication: 04.09.2019
< Retour